MONOTHEISME TOLERANT

Le pur monotheisme entre le laxisme et l'extremisme


Roqia sur soi, seance pratique

Publié par Benchellali menad ابن شلالي مناد sur 24 Avril 2013, 09:47am

Catégories : #Roqia

  1. Exorcisme pratique :

On a grâce à Allah tous les éléments pour commencer à se soigner, on doit d’abord comme on l’a vu précédemment faire un diagnostic, puis ensuite extraire le mal que ce soit de la sorcellerie ou du ‘ayne. Puis on éradique le mal de manière définitive avec le coran et les différentes méthodes que nous allons détailler.

  1. Diagnostique et extraction :

On commence toujours par le diagnostique afin de savoir par quel mal nous sommes atteints. Parfois les symptômes décrits par le malade suffiront à connaitre la nature du mal. Et il arrive souvent lorsque la personne est atteinte par un djinn rebelle et malin, que le djinn s’évertue à ne pas montrer de signes qui pourraient éveiller les soupçons du raqi. Il faut donc effectuer une séance de roqia, ou essayer d’extraire une partie du sihr afin de déstabiliser le djinn. Souvent après un vomissement si l’on est atteint d’un sihr, le djinn se manifeste si on lit du coran ou si on écoute du coran ou si une personne nous lit du coran. L’intention dans la roqia est primordiale, il faut lire avec l’intention de bruler le sihr si l’on est atteint de sihr, puis il faut lire avec l’intention de guider le djinn à l’islam si l’on est atteint de Mass. Pour les démons rebelles qui ne répondent pas à l’appel de l’Islam et qui ne désirent que nuire fortement à la personne, on lit les versets de torture et de brulure. Un chapitre sera réservé à la fin du livre avec tous les versets adéquats à chaque maladie.

Comment savoir si une personne a un sihr ou un mass ?

Si on connait la personne et qu’on lui parle de sihr, et qu’elle est atteinte, elle prendra le sujet en ironie, du style : « Je n’ai rien et puis elle se met à rire alors que le sujet est sérieux et n’est pas ironique ! », elle prendra parfois le raqi en défi : « vas-y fais moi roqia ! ». Pour pouvoir savoir si elle est atteinte ou pas il faut scruter la personne et la dévisager et l’observer dans les moments ou elle ne s’y attend pas. Car le djinn parfois observe le raqi d’une manière haineuse et avec un regard perçant. On perçoit aussi de la noirceur dans le regard et parfois le regard est évasif, comme si la personne ne savait pas ou elle était. Puis il y a l’odeur que l’on sent quand on commence à lire sur la personne, c’est une chaleur qui sort du sommet du crane, et elle sort aussi du bas ventre par la bouche mais elle est nauséabonde. Puis il y a l’œil qui bouge de manière circulaire ou de droite à gauche alors que la personne a les paupières fermées. Puis il y a pendant la roqia le mouvement de la mâchoire comme si la personne ne voulait pas s’exprimer ou laisser des sons s’échapper de sa bouche. Souvent la personne qui parait ne pas être atteinte, essaye d’embrouiller le raqi ou essaye de détendre l’atmosphère en parlant avec le raqi pendant la séance de roqia. Il faut que la personne reste bien allongé ou assise sur une chaise, et il faut qu’elle ne bouge pas et ne parle pas, à l’exception de divulguer au raqi un signe relatif au djinn. La personne atteinte aura tendance à ouvrir la bouche légèrement sans montrer ses dents, comme si elle était bouche-bée. Si la personne se met à pleurer c’est un sihr, si elle laisse couler des larmes sans pleurs c’est un ‘ayne. La personne ensorcelée (pendant la roqia) verra ses larmes coulées du milieu de l’œil et non du coté intérieur. La personne qui a un sihr dans le ventre verra son ventre gonflé, le raqi aussi le remarquera surtout si il pose sa main dessus.

Pour la personne atteinte de mass, comme je l’ai précisé son cas est plus prolixe, et il échappe rarement au raqi connaisseur. A la lecture du coran ou de l’adhan, le djinn se manifeste immédiatement par des bruits incongrus, ou des ronflements, ou des cris … La personne possédée dit souvent dans ces phrases de manières saccadées, « hum », comme si ce son partait du nez. Elle aura tendance à ne pas prendre soin d’elle, ongles non coupés, cheveux hirsutes, exempt de parfum. Lorsqu’elle s’exprime elle aura aussi tendance à prononcer des phrases qui n’ont aucun sens, ou contradictoire. Elle aime aussi s’isoler, et aime les pièces sombres exempt de la lumière du jour, elle tiendra aussi des discours confus [issue des insufflations démoniaques] sur le Mehdi ou la venue de Jésus ou des complots qui n’ont ni queue ni tête. Elle pourrait aussi entreprendre l’exégèse du coran sans science ni références du livre et de la sunna. Elle a aussi souvent la tête enflée comme si elle prenait des médicaments antidépresseurs et des anxiolytiques. Elle s’énervera aussi facilement et son visage deviendra instantanément tout rouge et aura les yeux emplis de haine.

La personne atteinte par le mauvais œil, transpire souvent et a toujours très chaud. Elle se sentira fatiguée et nonchalante alors que ce n’est pas dans ses habitudes. Elle pourrait avoir des taches sur la peau qui ne s’explique pas, ou des œdèmes aussi inexpliqués. Elle se sent angoissée et chagrinée sans pouvoir expliquer les raisons. Elle peut avoir une perte d’appétit ou une perte de masse musculaire si c’est une personne sportive… Le ‘ayne si il n’est pas accompagnée par un djinn possesseur est plus facile a soigner que le sihr. La personne devra beaucoup lire les versets relatifs au ‘ayne et à l’envieux ainsi que les deux dernières sourates. Elle devra prendre des douches de roqia et s’oindre le corps d’huile d’olive coranisé et incha Allah elle guérira.

La personne ensorcelée devra utiliser les différents moyens d’extraction, comme la Hijama[1] et les laxatifs, et elle pourrait se faire vomir comme vu précédemment. Il est conseillé parallèlement de prendre des douches de roqia, ainsi que s’oindre avec de l’huile coranisée, tout ceci afin de fragiliser le djinn courtier du sihr. Le djinn possesseur retient et surveille le sihr et entreprend tout afin qu’il ne soit pas expulser hors du corps. Donc si l’on fragilise le djinn courtier du sihr on a des chances de sortir le sihr par les moyens cités. On peut varier les extracteurs, une fois le séné, puis deux jours après le sel anglais, puis une semaine après l’huile de ricin et vice versa.

Le liquide visqueux qui sort suit à un vomissement ou suite à un laxatif, n’est pas nécessairement le sihr mais il n’est que son enveloppe, ou c’est la matière visqueuse qui est censée protéger l’estomac des agressions acides. Le sihr est soit composé d’objets bizarres et inattendus, tels que des aiguilles, des fils, des boules contenant du sihr… ou soit c’est une matière visqueuse noire (accompagnée de grains) ou jaune qui dégage une odeur putride qui envahi immédiatement les lieux. Il peut arriver que l’on vomit le sihr de manière inattendu suite à une lecture du coran ou à une Hijama ou une prière de nuit. On peut s’assurer que c’est du sihr, si aucun aliment ne sort avec lui alors que l’on a l’estomac plein ou que l’on a mangé quelques heures auparavant.

Plus on utilisera de moyens divers et variés, plus le djinn ne pourra pas tout anticipée et si des coups lui viennent de tous les cotés il ne pourra pas tous les arrêter. Il faut bien comprendre que les processus que l’on emploi pour la roqia sont les mêmes que ceux d’une guerre. La confrontation armée (par le coran et le combat dans les rêves), la ruse, la trêve (s’il se convertit ou sort du corps), les embuscades et les fuites préméditées. Le démon est un ennemi considérez le comme tel ! Vous ne pouvez pas imaginez les moyens que le démon mettra avec son sorcier en œuvre pour vous dissuader de continuer la roqia et de la mener à son terme. Vous serez pris de wasswass constant et intense, vous serez pris d’énervements, de tristesse, de désespoir. La règle d’or : « Continuer la roqia et ne la lâcher pas même si le démon vous fait croire qu’elle n’agit pas et éviter les temps de repos trop long ! ».

Extraction :

En générale il est difficile de sortir le djinn si le sihr est fonctionnelle. Le sihr est dans sa dimension djinnique, c'est-à-dire qu’il se trouve dans le monde des djinns donc on invoque Allah de le ramener dans la dimension humaine et là il sera plus facile de l’expulser du corps. De tout façon si il est dans la dimension humaine le corps le rejettera automatique de manière innée car il aura une répulsion pour cette chose maléfique issue de talisman diabolique.

Il faut comprendre que le sorcier réduit en poudre des ossements ou des choses servant au sihr. Ainsi il sera plus aisé de le faire manger ou boire à la personne ciblée, puis les djinns récupère cette poudre avant qu’elle soit digérée et acidifiée par le corps. Puis il le ramène dans le monde des djinns pour lui donner sa dimension maléfique. Ils y récitent des incantations talismaniques et ils le mélangent à des ongles, ou sang ou sperme ou cheveux de la personne puis il le ramène dans le corps. Le sihr sera aussi protégé par un sihr de dissimulation () et il sera gardé par un démon voué à sa protection (le gardien du sihr). Puis un djinn se met dans le canal anal et il souffle afin d’augmenter la taille de l’intestin et du colon, c’est pour cette raison que l’ensorcelé a le ventre ballonné et des gazes en permanence. Et les djinns essayent de tromper le corps par un processus compliqué afin que le corps puisse accepter ce corps étranger. Ils peuvent aussi à leur aise détourner tout aliment pouvant déclencher une réaction laxative ou diurétique du corps. Lorsque l’estomac gonfle de manière inhabituelle, une pression s’engage sur les nerfs dorsaux d’où le mal de dos qui est ressentie pendant la roqia ou post-roqia. Lorsque le sihr est en danger les djinns le déplacent dans le corps dans un autre emplacement. Cette transformation aura pour conséquence la sécrétion de glaire, de crachat, d’acidité, et de nausées. L’endroit le plus dangereux ou peut être dissimulé le sihr est le cerveau, il est ensuite très difficile de l’extraire. Ils peuvent aussi le dissimuler dans le système nerveux, ou lymphatique (d’où l’importance de la Hijama).

De la même manière que les laxatifs coranisés servent à expulser le sihr de l’appareil digestif, les diurétiques l’expulseront de l’appareil urinaire, les plantes dépuratives l’expulseront du sang. Les cholagogues l’expulseront du foie et de la vésicule biliaire et les carminatives expulseront les gazes sihrique. Les pectorales expulseront par la bouche le sihr qui obstrue le larynx, les bronches et les poumons. Et les répulsives agiront dans l’ensemble du corps pour expulser tout mal.

Il faut bien comprendre qu’il y a un lien fort dans la roqia entre la phytothérapie et la lecture du coran. Les laxatifs par exemple ont été utilisés qu’une fois que l’on a su que le sihr se trouvait dans l’estomac. Donc je conseille de faire une cure de désintoxication du corps par les plantes en récitant les différentes roqias dans l’eau coranisée mixée aux plantes de cette cure. Il suffit soit de vous rendre dans une pharmacie pour réclamer une cure de désintoxication du corps par les plantes ou soit vous rendre dans une herboristerie et réclamer un mélange de plante pour désintoxiquer le corps. Ou que le sihr se trouve et ou qu’il soit dissimulé, les agents actifs issus des plantes et accompagnées de la bénédiction de la lecture du coran chasseront ce sihr ou qu’il se trouve. Ce procédé de guérison repose sur la méthodologie de diffusion et d’extraction du sihr, et il n’est que le prolongement des moyens d’extraction proposés par Ibn Al-Qayim dans son livre « La médecine prophétique/At-Tibe An-Nabawi ».

  1. Séance pratique :

Avant de commencer toute roqia, il faut s’armer. On a besoin d’un minimum d’outils et du coran bien-sur :

  • Deux vaporisateurs (ou un seul) vides
  • Une grande serviette
  • Un lecteur mp3
  • Une bouteille d’huile d’olive
  • Un bidon d’eau minérale de 3 ou 5 litres
  • Des feuilles de jujubier si possible un petit sachet plein
  • Des feuilles de séné (de la Mecque si possible)
  • Du caustus indien en poudre
  • Du sel anglais
  • Du musc en pierre
  • Du sel, et de la pierre d’alun en poudre
  • Un bandeau pour masquer les yeux
  • Un pot de miel, et des graines de nigelle en poudre

L’idéal est de ne pas fixer de délai à la roqia, mais la faire constamment jusqu'à qu’il y a guérison totale et que le corps soit bien protégé. Parfois une journée suffit à la guérison, et d’autres fois il faut des mois, voir des années. Tout cela dépend de la complexité du sihr, de la résistance du démon, de la détermination du sorcier et plein d’autres facteurs. Un djinn qui possède une personne par ennui ou par amusement, n’est pas un cas similaire à celui qui se fait possédé par un djinn juif qui renseigne les services secrets israéliens. La personne qui se fait possédé par un démon de basse échelle, n’est pas similaire au cas de celui qui se fait possédé par un roi ou une reine des djinns. Une personne qui a une pratique religieuse intense et une croyance véridique et inébranlable, n’est pas le cas de celui qui a une croyance erronée et une pratique religieuse qui laisse à désirer. Nous aborderons plus loin l’importance du Tawhid dans la roqia.

Les étapes de la roqia :

  • Il est fortement conseillé d’éloigner de sa demeure, les représentations humaines et les photos accrochées au mur. Ainsi que la télévision et la musique, et il faut absolument éviter les pêchés.

  • On prépare deux vaporisateurs dans lesquels on met de l’eau coranisé avec du sel, et de la poudre d’alun (facultatif), puis on lit les versets généraux de roqia et les versets du sihr. On vaporise toutes les pièces sauf les toilettes avec l’intention de bruler le sihr et d’écarter tout démon complice du sihr. Souvent les sorciers assignent des démons qui seront charges de surveiller le sihr propagé dans la maison. Les disputes répétitives et infondées sont souvent le résultat d’un sihr propagé dans la maison ou vivent les ensorcelés. Il faut que l’utilisation des vaporisateurs soit une habitude, vu la protection par la permission d’Allah qui en résulte. On devra insister sur les portes, les fenêtres, les conduits d’aération, et les coins des murs en haut et en bas. De temps en temps on vaporise les sols et les murs, on peut aussi ajouter du musc, ce qui engendrera un climat de paix et de sérénité.

  • La personne qui ne désire pas réciter des roqias trop longue ou qui n’a pas a sa porté un coran, il peut se référer à une roqia simplifiée. Ce qui lui permettra d’être plus constant et il aura plus de facilité à la réciter. La Roqia générale simplifiée :

  • La Fatiha : Première sourate du coran, appelé l’ouverture à réciter 1 ou 3 ou 7 ou 11 fois au choix selon la capacité et la motivation.
  • Le verset du trône : Verset 255 de la sourate Al-Baqara à réciter 1 ou 3 ou 7 ou 11 fois au choix selon la capacité et la motivation.
  • La sourate 112 : La sourate du Tawhid, Idem.
  • Les sourates de protection « Al-Maw’idhatanes » : Les sourates 113 et 114, idem.

  • Il est conseillé de prier deux rak’ats avant de commencer toute roqia, après on prend un bidon d’eau, on y lit la roqia générale, on approche sa bouche du goulot. On récite à haute voix, et on souffle dedans, et si possible avec des postillons. Il est préférable d’y rajouter des feuilles de jujubier, du musc en poudre. On pose une serviette et on se met nu, et on verse l’eau sur la tête et se mouille tous le corps avec cet eau coranisée. Il est conseillé de laisser l’eau sécher sur son corps afin qu’il y ait plus d’effet. On laisse sécher la serviette pour le lendemain.

  • Ensuite on prépare préalablement une petite bouteille d’huile d’olive coranisée, on s’enduit tous le corps de cette huile. On peut y rajouter du caustus indien et du musc, par contre il faut filtrer le tout. L’huile d’olive coranisée est très efficace contre le sihr qui se trouve dans les veines, et contre le ‘ayne et bien sur contre le mass.

  • On masse avec vigueur avec l’huile coranisée : Le front, les tempes, le cou, et la colonne vertébrale et la partie génitale. Puis on peut masser le reste du corps, mais il faut insister sur les parties citées.

  • Apres le massage d’huile coranisée, il est très conseillé de mettre des gouttes d’huile coranisée mélangée à du caustus indien en poudre. On applique la technique du Sou’oute. Il peut arriver que l’on vomit à la suite du Sou’oute.

  • Si l’odeur de l’huile d’olive cause des désagréments car la personne n’a pas la possibilité ou le temps de prendre une douche quotidienne. Il est possible d’utiliser une autre huile qui sera aussi efficace comme l’huile d’abricot ou de noix de coco etc.…

  • On essaye de lire la sourate Al-Baqara tous les jours, et ceux qui ne peuvent pas la lire il suffit qu’il l’écoute. Il est souhaitable de lire avec la sourate As-Saffate ou Ad-Dhokhane, ou Al-Djinn ou Ya-Sin ou toute les sourates en même temps ou plusieurs d’entre elles. La sourate Al-Baqara est efficace pour le sihr, car comme le dit notre Messager Mohammed : « Les sorcières ne peuvent rien contre elle ». Il est conseillé durant la lecture de souffler sur sa poitrine ou sur le membre du corps qui nous fait mal ou l’endroit où l’on ressent le démon. Anas a dit : « Lorsqu’un homme parmi nous (les compagnons) lisait Al-Baqara et Al-‘Imrane, il était considéré comme quelqu’un d’important » (Mousnad Ahmad/11769).

  • Pour ceux qui sont atteint par un djinn amoureux, s’ils ont souvent des relations extraconjugales en rêve, s’il trouve des cheveux (Qui n’appartiennent pas à leur épouse) sur leurs parties intimes ou sur eux même ou sur leur lit. Si la femme ressent une palpitation dans l’anus, ainsi que l’homme. Si l’ensorcelé (e) voit souvent une femme en rêve même si ce n’est pas la même. S’il ressent de la répulsion pour son conjoint, ou que les relations sexuelles se raréfient. Dans ce cas : Il lit Al-Baqara le plus souvent possible (une fois par jour), il lit sourate An-Nour et surtout Sourate Youssouf. Il met tous les soirs du musc noir sur ses parties génitales (entièrement), son nez, sa poitrine, et il récite les versets de brulure contre le djinn amoureux[2].

  • L’idéal serait de programmer une Hijama à la date du 17 ou 19 ou 21 du mois lunaire. Faire cette Hijama sur Al-Yafoukh (milieu de la tête), ou sur le sommet de crane, et sur les deux veines jugulaires externes (Au dessus du cou sur les extrémités à 5 cm de l’oreille) et sur Al-Kahile (entre les omoplates). Faire la Hijama à jeun le matin, et réciter le coran pendant tout le temps de la Hijama. Pour le sihr qui se renouvèle, il est conseillé de faire une cure de sel anglais la veille de la Hijama. Le sel anglais extrait le sihr du foie, vésicule biliaire, estomac, et la Hijama l’extrait du mauvais sang et de la tête. Et l’huile d’olive l’extrait des veines.

  • Parallèlement à ce que l’on a cité jusqu’ici, on doit impérativement dormir avec la lecture d’une roqia. On laisse le lecteur récité en boucle, soit à l’aide d’un lecteur CD ou MP3, ou à l’aide de son ordinateur. Il est conseillé d’alterner les lectures, une semaine la lecture de la roqia sur le djinn amoureux, une autre semaine ca sera la roqia sur les juifs, ou la roqia sur le ‘ayne.[3]Il est bien de mettre de temps en temps Al-Baqara en boucle.

  • Pour les personnes qui en ont la capacité, il est conseillé avant de dormir de poser sa main droite sur son front de fermer les yeux (ou de mettre un bandeau), et de commencer une lecture qui peut durer jusqu'à 3 heures. La durée dépend du temps disponible et de la détermination du malade. Il laisse son corps se relâché, tout en étant concentré afin que le djinn ne prenne pas le contrôle du corps car il n’en a pas le droit. On récite la roqia générale, et les versets relatifs au mal que l’on a[4]. Il est préférable de souffler sur sa poitrine ou sur le membre ou l’on ressent une présence démoniaque. On peut poser sa main droite sur son ventre si on a un sihr mangé, ou sur sa poitrine si on ressent un resserrement et un mal être (On peut aussi alterner). Si pendant la lecture on ressent ses jambes devenir lourde c’est que le djinn descend vers les jambes donc il faut continuer et lui ordonner de sortir par les pieds. Si l’on sent le bas du dos se contracté et que l’on ressent une douleur c’est que le djinn s’y trouve ou que le sihr se déplace vers le bas du dos. Si on ressent une peur inexpliquée, ou que le djinn nous fait pression pour arrêter, il faut continuer et il faut savoir qu’il commence à être dérangé par la roqia, donc c’est bon signe. Si pendant la roqia alors que l’on a les yeux fermés, on aperçoit un animal, on essaye de ne pas avoir peur puis on dit : « Bismillah » jusqu'à qu’il se rétrécit et on récite le verset du trône jusqu'à qu’il brule. Et ceux qui le peuvent, ils le mettent dans une bouteille et il ouvre la bouteille (Le djinn reviendra dans le corps) et réitère la roqia. Le djinn saura qu’il n’a pas d’échappatoire et qu’il doit se convertir ou il sera mis dans un verre d’eau coranisée avec la même méthode, et il brulera. La personne ensorcelée peut aussi voir pendant la lecture le défilement du récit historique du sihr : Qui, ou et comment ! Ceci est un cadeau d’Allah et il est possible de voir cela en rêve.
  • : Quoi qu’il arrive il ne faut pas céder à la panique, si on pense que l’on va perdre le contrôle, il faut faire les ablutions et prier et il faut invoquer longuement en soujoud. Le djinn se rétrécira suite aux invocations et il cessera par la grâce d’Allah toute atteinte. La sourate Al-Baqara calme aussi le djinn qui désire se manifester et prendre le contrôle du corps. On peut réciter plusieurs fois ce verset qui calmera le djinn incha Allah : « Al lam tara ila Rabbika kayfa madda ad dhila, wa law cha’a laja’alahou sakina thouma ja’alna ach chamssa ‘aliyhi dalilane/ ألم تر إلى ربك كيف مد الظل ولو شاء لجعله ساكنا ثم جعلنا الشمس عليه دليلا ».

Il faut savoir qu’ils ne peuvent rien faire surtout si c’est une possession partielle, a part le fait d’ancrer la peur dans le cœur du croyant. L’invocation est la meilleure arme et le meilleur des tranquillisants.

  • Pour ceux qui ne maitrisent pas l’arabe ou qui ne connaissent pas les versets de roqia, il est possible d’effectuer la même chose avec un lecteur mp3. On s’allonge, on se relâche, et on se concentre sur la parole d’Allah. Les écouteurs de chaine hifi, les casques avec les grandes oreillettes sont aussi très bien pour la diffusion du coran dans le corps.

  • Il y a une technique expérimentée qui consiste à demander à Allah d’emmener à nous les djinns afin de les tuer dans nos rêves. Il suffit de réciter à de nombreuses reprises la deuxième partie du verset : « Ou que vous soyez, Allah vous ramènera tous vers Lui, car Allah est certes Omnipotent/أَيْنَ مَا تَكُونُوا يَأْتِ بِكُمُ اللَّهُ جَمِيعًا إِنَّ اللَّهَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِير / Aynama takounou yatibikoum Allahou jami’ane, ina Allah ‘ala kouli chay’ine kadire » (Al-Baqara/148). Et le verset : « O notre Seigneur, inflige-leur deux fois le châtiment et maudis les d’une grande malédiction/ ربنا آتهم ضعفين من العذاب والعنهم لعنا كبيرا/Rabana atihim di’fayni minal ‘adhabe oual ‘anhoume la’nane kabira » (Al-Ahzab/68). Et on se prépare psychologiquement à les tuer en rêve. On peut aussi prier deux rak’ats la nuit en implorant Allah des les bruler et d’éloigner leur mal. Beaucoup ont fait certes expérience et se sont vu dans le rêve armé jusqu’aux dents et ils ont pu tuer des démons par la Grace d’Allah.

  • Si l’on voit en rêve que l’on tue un djinn c’est qu’il est réellement mort, si pendant la roqia on voit un feu, c’est que le djinn brule. Si l’on sent une odeur de brulé pendant la roqia c’est que le djinn brule. Si l’on voit en rêve quelqu’un d’inconnu nous dire au revoir et partir avec ses bagages c’est peut être que le djinn est sorti de notre corps.

  • Il est conseillé de dire le matin après le Fajr et en fin de journée, 100 fois : « لا إله إلا الله وحده لا شريك له له الملك وله الحمد وهو على كل شيء قدير/ Il n’y a pas d’autres divinités

Ayant le droit d’être adoré à part Allah, Il est le Seul sans associés, à Lui appartient la royauté et la louange, et Il est Omnipotent ». Cette invocation est une protection contre le démon, et il constitue avec le verset du trône la meilleure immunité contre les démons.

  • Il arrive souvent que le djinn ne sache pas comment sortir du corps ou qu’il refuse de sortir et qu’il s’obstine. Mais parfois avec une lecture du coran longue et avec méditation le djinn se concentre vers un des membres de manière à former une concentration de sang, comme un caillot de sang accompagnée d’une petite douleur. Dans ce cas précis on fait une petite incision et il sortira avec le sang écoulé et en général ce sang sera de couleur noir et le malade ressentira un bien être immédiat. Souvent le djinn se concentre dans un doigt de pied ou de la main.

  • On rappel concernant le sujet du sihr que le sihr mangé ou bu s’enlève par les vomissements et les laxatifs. Que le sihr piétiné s’enlève par les douches de roqia, que le sihr humé s’enlève par le Sou’oute ou en sentant du musc coranisé. Et enfin le sihr qui circule dans le sang et les couches inferieures de l’épiderme s’enlève par la Hijama et l’onction par les huiles coranisées. Il faut bien ancrer dans son esprit que le djinn peut mener sa mission à son aise, et qu’il ne défie que par la présence du sihr dans le corps ou hors du corps. Nous avons déjà notifié que le sihr peut être un sihr que l’on brule tel un encens, ou une bougie que l’on fait fondre dans un verre, ou des talismans que l’on écrit sur une feuille. Ou un sihr mis dans le ventre d’un poisson par exemple et que l’on enterre dans des endroits éloignés et impensables.

  • Il est aussi très important après avoir utilisé les laxatifs et s’être fait vomir, de ne pas manger la même journée. Il faut prendre beaucoup de cuillère de miel coranisé, et de l’huile d’olive coranisée pour ceux qui la supportent. On boit aussi beaucoup d’eau coranisée mélangée à des feuilles de jujubier écrasées. Ainsi l’estomac sera vide et le sihr ne sera protégé que par sa matière gluante, et les aliments coranisés auront un effet direct sur le sihr et son enveloppe. Si on a l’impression de ressentir une chose coincé dans la poitrine et que l’on rote beaucoup. Ceci est un bon signe c’est que le djinn brule et que l’on émet des gazes consécutifs à sa calcination.

[1] (Il est fortement conseillé pendant la Hijama de lire les versets du sihr ainsi que le verset du trone, comme il est conseillé de dire « La ruse du démon est vaine/Ina kayda as-shaytane kanna da’ifa» pendant que l’on fait les coupures légères sur la peau).

[2] (Se reporter à la fin du livre, nous avons disposé à la fin du livre tous les versets des différentes roqia pour une question de commodité).

[3] (On peut enregistre sur internet différentes roqia, je conseille celles du Cheikh Raqi Khalid Al-Habachi. On trouve facilement sur yootube, les roqias sur le djinn volant, le djinn amoureux, les démons juifs, contre le sihr et le ‘ayne).

[4] (Si on voit en rêve constamment des chiens, on peut réciter les versets relatifs au chien comme celui de la sourate Al-Kahf. Si c’est des serpents on récitera les versets de la sourate Ta-Ha. Si c’est un djinn juif, car en rêve on voit souvent des juifs ou une synagogue ou tout autre signe, on récite les versets relatifs au Yahoud. Je conseille les versets sur les Yahoud plus que ceux sur les Baní-Israël, car les yahoud est un terme péjoratif qui n’englobe que les malfaisants parmi les juifs. Si c’est un adorateur du feu, on récitera sourate Al-Bourouj, Si c’est un djinn rebelle, on récite As-Safatte avec les versets sur les djinns rebelles comme le verset de la sourate An-Namle. Si on a un sihr on récite toujours les versets du sihr, avec les versets spécifiques à la nature du djinn comme cité précédemment).

Extrait du livre : Guérison du mal des démons parmi les djinns

Extrait du livre : Guérison du mal des démons parmi les djinns

Commenter cet article

imdjen 03/12/2013

merci cher frere , c est d une tres grande utilité votre écrit concernant sihr/jinns , que dieu vous benisse tout le long de votre vie , merci beaucoup

temari 25/02/2014

ok

Fatiga 25/02/2014

Salam
Mâcha Allah merci merci je suis malade et tout vos conseils m ont beaucoup aider a le soigner qu Allah vs bénisse et vs protège

achenkour 01/03/2014

Barak'Allahu fik pour tous ces renseignements jme suis retrouvée pratiquement dans tout ce que vous avez écrit..

Nafoua 25/03/2014

salam allekoum

meryem 07/04/2014

Bonsoir mon frère
Ces derniers temps j'ai eu beaucoup de choses incompréhensibles telque mon licenciement celui de mon mari a intervalle de 1mois ensuite je suis tombée malade je saigne au moment de la défécation depuis deux mois .j ai vu un medecin spécialiste il m a prescrit un traitement de plus de 20jr et ca ne s est pad arrêté . Quand je lui ai dit il etait surpris . Entre temps j ai vu un fkih qui m a dit que j etais "mchiyra" un terme que je n ai pas compris et que je vous remercierais de m expliquer .
Il a dit que j ai aussi un sihr et que j ai surpassé quelque chose de pas bien et que je dois revenir chez lui pour la roquia .
Merci de votre avis et aussi pourriez vous m expliquer ce qui m arrive
Merci par avance

Babini 08/04/2014

Bonjour
Je viens de lire L'extrait de votre livre. Je viens de me faire soigner par un imam car ma vie commence a être un enfer depuis août 2013 . Effectivement en faisant roquia l'imam a dit que la sorcellerie était protégé par un djin athée . J'ai pris des douches coranisé et la je fait une cure de miel mêlanger d'autre plante et huile de nejel

Babini 08/04/2014

Je fini . L'imam refuse de me refaire des roquia car il prétend que je lui donne pas assez d'argent. Que 3 h de roquia sa ce paye. Est-ce normal. Comment je fais moi maintenant comment je me soigne

mils 12/04/2014

salam aleykoum wa rahmatoullah wa barakatouh
Je suspecte un ami de me lancer un fort ayn depuis un moment je n'arrive plus a rien je suis bloqué partout que du négatif et cet ami je le vois très souvent je sens dans son regard tenebreux que toute bonne nouvelle lui fais subitement changer son visage et il me pose beaucoup de question quant a mes recherches d'emploi et à ma vie.Maintenant le problème est que il a laissé dernièrement un teechirt chez moi es ce que il y a possibilité d'enlevé un ayn avec un habille.Merci d'avance akhi et desolé de vous importuné avec mes question farfelu.

Um abdillah 24/04/2014

Assalamu alaykum wa rahmatu ALLAH wa barakatuhu,je rêve qu'on assay de me fair boire du sihr et dans le rêve j'en ai conscience et en même temps je prépare de l'eau coranisé avec du zit zitoun marqi mais al hamdu li LLAH la sorciére n arive pas a me fair boire car je recite le coran tout ca dans le rêve est il possible de boire ou manger du sihr dans un rêve baraka LLAHU fikum

noor 26/04/2014

assalamalaikoum.s il vous plait aidez moi avec la grace de dieu .plus rien ne va entre mon fils de 18 ans et moi .je ne le supportes plus pourtant c est un gentil garcon.j essaie de me metriser mais c est tres dur.je culpabilise a mort.aidez moi.aidez mon fils car il en souffre au point de m eviter et de fuir.lui meme ne me reconnait plus.il n y a plus de complicite entre nous .on s evite.des disputes et physisuement aussi.aidez nous...car j ai peur que nous sombrions...barakallahouhik

fouzia 05/05/2014

Salam
Ma soeur est tres malade. On a essayer en vain de la soigner. Soignez- vous les gens. Comment vous contacter afin de tout vous expliquer

fouzia 05/05/2014

Salam Aidez ma soeur svp

anonyme oukht 01/06/2014

aasalam aleykm j'ai beaucoup de simptome tel que je vois des choses qui me sui a l'oeuil commes des filament je n'arrive pas bien a voir sa me fais mal a la tete j'ai beaucoup de fourmis a mes jambes je resssent des choses sur mes pied et comme des pincement partous dans mon corp je me sens trop fatiguer j'aimerai s'avoir qu'es ce que cela peut il etre je souffre enormement

anonyme oukht 01/06/2014

salam aleykoum il ya beaucoup de simptome que j'ai sur tous ce que je vien de lire je vois des choses bisard devant moi comme des filament qui me sui a l'oeuil j'ai des pincement pratiquements partous dans le corp j'ai mon ventre qui bat des choses bisard j'ai souvent mal a la tete j'ai déjà fais et suivis une roquaya en ma dit que j'avais du sihr mais j'ai toujours ses simptomes je me sens trop fatiguer et j'ai comme des fourmis le long de mes jambes

Kha-if 16/06/2014

Salam alaykoum, pourrais-je savoir à quoi ces deux rêves vous font penser s'il-vous-plait?
1er : On rêve que notre grand-mère nous fait quelque chose pour faire disparaître le shour.
2em : On rêve que l'on nous donne un papier ou est marquer des choses en langue n'y française, n'y arabe. On sent directement que ces du shour (sans que rien ne nous le prouve, un simple ressenti), on ne lis pas le papier complètement et on dit "A'oudhoubilah mine sheytan irajm" mais tout le long du rêve ainsi qu'au réveille, on continue à y penser constamment.

Anonyme 06/07/2014

As salamou 'aleykoum,

Peut-on coraniser des brumisateurs d'eau vendus sur le marché ?

asma 19/07/2014

Salam
peut tu me communiquer les points pour la hijama lors dun sihr cest surtout dans le haut du dos gauche merci

oum imran 18/08/2014

as salamou'alaykoum wa rahmatollahi wa barakaotoho

euh dite moi cet homme qui d'aller sur sont site qui s'appelle rokia sidadk c'est un sorcier un charlatan ? si vous lisez ce qu'il ecrit il dit prendre de l'eau je ne c quoi et prendre le nom du malade et celui de sa mere sa c de la sorcellerie

victime al hmd 3ala koli hal 24/08/2014

Asalamo alaikom. Que faire face à une personne envers qui nous avons la certitude qu elle est derriere tout cela.Elle s en est deja prise à d autres personnes et vis à 5 metres de mes parents qui eux connaissent de graves problemes depuis qu ils ont emmenager à côté...Mes parents sont actuellement au bled et elle passe son temps à nous questionner sur les nouveautés en nous harcelant au telephone.

manemena 01/09/2014

Salam aleykom barrakallahoulfik pour ces explications parcontre quand on est une soeur et que notre mari estime que la quasi totalité de ces méthodes sont de l'innovation et qu'il est en position de nous les interdire et évidement celui-ci n'est pas atteint du moins il se nourrit de cet espoir :) , que fait-on ? a-t-on le doit de se soigner quand même avec ces procédés?, je cherche en effet des preuves authentiques sur le fait qu'il soit autorisé de passer du coran dans sa maison dans le but avec la permission d'Allah de se soigner, de coraniser de l'eau en grosse quantité est-ce autorisé ? se huindre d'huile est-ce autorisé authentiquement ? etc... Barrakallahoulfikom

okawet 13/09/2014

j ai une question

Archives

Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog